Tag Archive: SNCF


Droit de retrait, mon oeil !

garesenmJe reviens à froid sur la fermeture de la gare Saint Lazare la semaine dernière. Les syndicats et les cheminots, toujours prêt à arrêter de travailler, ont fait état de leur droit de retrait. Peut être oublient-ils que le droit de retrait est censé s’appliquer quand il existe un danger réel. Je le déplore totalement  mais il faut avouer que le métier de conducteur de train ou de chauffeur de bus est un métier à risque et que ce genre d’agressions, même si elles rares, peuvent toujours potentiellement arriver. C’est comme ca alors pourquoi le droit de retrait n’est-il pas utilisé tous les jours si les cheminots pensent que la menace est réelle ? Objectivement, le lendemain de l’agression y avait-il plus de risque que le surlendemain ou hier ou dans 3 jours ?

Non bien sur, mais les cheminots et SUD en tête jouent la surenchère pour continuer à protéger leurs droits acquis, le droit de ne pas en faire beaucoup par exemple. Et SUD prépare les élections professionnelles. Vu le faible nombre de syndiqués, on comprend que ce syndicat souhaite tenir au chaud les quelques qui restent. Le service public, il y a bien longtemps que ces gens ne s’en préoccupent plus !

Aujourd’hui autre fait divers beacoup plus dramatique. En fin de journée, une employée de la Bred a été mortellement frappé par un client. Ce serait à la SNCF, on partirait pour une bonne semaine d’exercice du droit de retrait. On verra demain ce que font les employés de la Bred. Je pense qu’ils en ont nettement plus dans la cervelle que les cheminots et qu’ils agiront avec intelligence et responsabilité. Tout ce qui manque à SUD et à ses syndiqués en fait.  Demain dira si j’ai eu raison ou tort.

Edit du 23 janv. : Comme espéré et malgré l’extrème gravité de ce qui s’est passé, l’intelligence, la dignité et la responsabilité ont prévalu. Tout ce qui manque à SUD et aux cheminots en fait.

SNCF de M…. !

Ce lundi matin, Gare de St Quentin en Yvelines pour le train de 8h51 en direction de La Défense. UN peu de monde sur le quai, sans plus. Le temps passe. 52, 53, … , 55, …, 58 Ah enfin un message d’informations. Pas trop tôt pour un train qui arrive de 2 gares plus loin. On aurait pu avoir des nouvelles dès 8h51 voir même avant car si à 50 le train est toujours à La Verrière, avec un QI supérieur à 80, n’importe qui doit pouvoir en déduire que le train sera en retard. N’importe qui mais pas un employé de la SNCF ! SNCF de M…. !

A 8h58, message d’informations : ‘on nous apprend que le train a du retard (nous on le savait déjà depuis 7 minutes mais pas l’employé) et qu’il arrivera avec un retard global de 10-12 minutes.’ 10-12 minutes de retard sur un horaire prévu de 8H51, cela donne du 9h01-9h03 c’est quasiment tout de suite. Une petite minute pas et l’on voit arriver le DEFI (c’est le nom de code du train) à toute allure et bien sur il ne s’arrête pas ! SNCF de M…. !  Aucun message d’informations, seulement l’affichage modifié pour signaler que le prochain train sur ce quai ira à Montparnasse. Grosse transhumance vers le souterrain pour voir où passera le prochain DEFI qui est normalement à 9h21 (soit 1/2 heure dans la vue). Toujours aucun message d’information, voire d’excuse de la SNCF mais il ne faut quand même pas réver. SNCF de M…. !

9h21, le train arrive. Et là, on a droit à la double peine version SNCF. Non seulement on est déjà 30 minutes en retard mais en plus c’est un train court (donc avec 2 fois moins de wagons) qui arrive alors que le quai est très chargé (normal il y a un train qui n’est pas passé). Donc en plus d’être en retard, un certain nombre d’entre nous voyagera debout. SNCF de M…. !

Et encore, aujourd’hui on a eu de la chance car régulièrement, avec les trains courts, on s’arrête à St Cloud car on nous fait comprendre que l’on a été trop long pour descendre et monter (c’est normal, il y a plus de monde avec moins de portes) et que du fait du retard, le train est terminus St Cloud. Sinon, l’autre truc que j’aime bien aussi c’est quand on arrive à La Défense et que les lumières s’éteignent tout de suite sous prétexte que le train ne prend plus de voyageurs. Je ne saispas si vous avez déjà fait mais c’est super pratique de descendre dans le noir. SNCF de M…. !

SNCF de M…. !

Gare Montparnasse, ce mardi 29 janvier. Train de 19h08 pour Rambouillet. Départ à l’heure, c’est à noter 🙂

Gare de Bellevue, arrêt. Le chauffeur nous dit que le train est en panne et qu’il est en train de lire le livret de dépannage (sic). 15 minutes plus tard, annonce du chauffeur : « ce train ne prend plus de voyageur ». Doux euphémisme pour nous signifier de nous casser du train ! Le chauffeur ne sait peut être pas réparer son train mais il a suivi visiblement des cours de communication 🙂

Nous voiçi donc en gare de Bellevue et là, on retrouve la SNCF au summum de sa forme. 19h40, visiblement c’est l’heure de l’apéritif car aucune annonce pour nous guider. Faut-il retourner sur Montparnasse pour espérer prendre un autre train ou est-il préférable d’attendre içi ? Chacun se débrouille comme il le sent. Puis, toujours sans aucune annonce, les écrans font apparaître l’arrêt à 19h51 d’un train pour Rambouillet. Entre 2 pastis, un cadre a décidé de faire arrêter un train à Bellevue pour prendre les voyageurs. Je me dis que j’ai peut être bien fait de ne pas retourner à Montparnasse malgré les nombreux trains qui traversent la gare à toute allure. A 19h58, changement d’affichage, le train est signalé « retardé ». 19h59, il arrivera à 20h01. Pour finalement apparaître vers 20h10 soit 20 minutes après la première indication pour un train partant de Montparnasse tout proche de Bellevue.

Bien sur, un train peut tomber en panne, les aléas cela existe. Mais ensuite gérer les voyageurs devrait faire partie du savoir faire de base d’une société qui se vante de faire bouger des millions de personnes chaque jour. Par contre, quand il s’agit de faire grève pour en foutre toujours moins, je ne me fais pas de soucis, ils sont au top. Pour ce qui est de leur coeur de métier, ils s’en foutent, ils sont fonctionnaires et nous sommes des usagers.

SNCF de M…. !

Divorce avec les français

Mme Idrac, sortez un peu de votre tour d’ivoire, cela fait longtemps que pour moi et pour un nombre significatif de français le divorce avec la SNCF est consommé ! Comme d’ailleurs, soit dit en passant, avec la RATP et AIR France.

Allez-vous promener le matin dans une gare de banlieue pour voir les trains supprimés au dernier moment sans information ou justification, pour vivre les changements de quai à la dernière minute sans autre logique que celle de faire ch… les usagers car la SNCF continue d’avoir des usagers et pas des clients, pour subir les retards bien trop fréquents, …

Il pleut, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il pleut. Il faut chaud, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il fait chaud. Il fait froid, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il fait froid. C’est l’automne, des trains sont supprimés, c’est normal parce que des feuilles tombent. Etc …

Mme Idrac, vous êtes à la tête d’une entreprise lamentable, j’irais jusqu’à dire de M…. les jours où je suis énervé, incapable d’assurer un service de qualité minimal. Je ne vous félicite pas même si vous subissez en grande partie les conséquences des décisions de vos prédécesseurs et des gouvernements successifs.

Continuez à vous aplatir devant les exigences toujours plus démesurées des syndicats, de toute manière vous êtes en monopole et, quels que soient leur avis sur votre entreprise, les français continueront de l’utiliser faute de choix.

Valse des régimes spéciaux

Pour faire passer la pilule de l’allongement de la durée de cotisation, l’imagination prend le pouvoir. On entend parler de bien belles choses (qui restent à confirmer bien sur mais comme dit le dicton : il n’y a pas de fumée sans feu !) :

  •  Prise en compte des primes pour une retraite complémentaire (il faudrait d’ailleurs en parler des primes de charbon et autres anachronismes mais ce n’est pas le sujet). Avec sans doute des cotisations prises (pour tout ou partie) en charge par la SNCF voire l’état (donc par nous en fin de compte). Et pendant que l’on n’y est, n’oublions pas un abondement signicatif.
  • Comptabilisation des années de congé parental. Bonne idée mais pourquoi que pour eux ? Et les autres français ? Si cela se fait, il faudrait sans doute demander l’avis du conseil constitutionnel sur ce point. Mais qui va le faire ? Pas la droite puisque le gouvernement est derrière ! Pas la gauche non plus qui ne va pas se mettre à coté une population qui fait partie de son (maigre) électorat.
  • Idem pour les années d’étude ? Tant qu’à faire !
  • Création de Plan d’Epargne Retraite et de Compte Epargne Temps. Bonnes idées, reste à voir les conditions. Quel sera l’abondement de l’entreprise pour le PER ? Sans doute significatif pour aider à faire passer la pilule.
  • Augmentation salariale. Ben voyons, faut pas se gêner ! Edit du 10/11 : C’est parti ! 5% d’augmentation proposé pour ceux qui restent plus longtemps. Continuez comme cela vous tenez le bon bout.
  • Amélioration (annulation ?) des décotes. C’est sans doute la meilleure. On va vous faire théoriquement travailler plus mais si vous partez avant on compensera la perte que la nouvelle réglementation implique comme cela ce sera transparent pour vous. TRES TRES FORT ! J’appelle cela du foutage de gueule ou comment prendre les français pour des cons ?

Quelle liste ! Cela laisse songeur. Et après on parle d’égaliser les droits des français. Pas de tout le monde en tout cas. Pourquoi les employés de la SNCF auraient-ils des droits supérieurs aux autres ? On peut se poser la question surtout quand on voit la qualité de service déplorable offerte par la SNCF. ‘Plus tu travailles mal et plus tu gagnes’ voilà le slogan tel qu’il est compris par certain 😉

Si j’ai bien compris le problème des retraites, il manque de cotisants par rapports aux retraités et les cotisations ne suffisent pas à payer les rentes. Et comment pense-t’on résoudre le problème ? En faisant en sorte que les futures retraites de ces pauvres cheminots soient encore plus élevées ! Est-on sur que l’allongement de quelques années compensera financièrement le surcoût qu’il faudra payer (à ces pauvres gens uniquement bien sur) pendant beaucoup plus longtemps ? Il y a sans doute quelque chose que je n’ai pas compris, mais il faut aussi dire que je n’ai pas fait l’ENA !

 De toute manière, Nicolas Sarkozy veut tellement faire passer cette réforme qu’il acceptera n’importe quoi même si en fin de compte cela annule économiquement les effets de l’allongement. C’est une question de principe et d’égo. Et l’on sait que celui de notre président est très important.

Et ensuite, pourquoi pas faire la même chose pour la fonction publique, ce serait logique ! Sans oublier dans le même temps de continuer à presser les salariés du privé pour compenser tous ces cadeaux. Qui sont les dindons de la farce car non protégés par un statut qui permet vraiment tout et n’importe quoi. Toucher au statut ? Même le grand Sarkozy aux multiples promesses électorales lors de la campagne présidentielle n’a pas osé évoquer ce sujet.

Putains de syndicats !

 

Excusez-moi pour le ton de ce message mais parfois un vocabulaire imagé permet de mieux faire passer ce que l’on ressent.

 C’est reparti. Quelques dizaines de milliers de branleurs de la SNCF perturbent fortement quelques dizaines de millions de salariés. Pour quoi ? Pour en faire toujours moins en gagnant toujours plus, pour conserver des droits acquis en une autre époque.

Du point de vue de l’individu, je comprends parfaitement que l’on cherche à avoir mieux. C’est humain et je réagirais sans doute de la même manière.

D’un point de vue plus général, c’est inadmissible. Encore une fois les syndicats cherchent à se concilier les rares individus qui votent encore pour eux. Pourquoi ? Pour essayer de conserver une once du pouvoir qu’ils ont dilapidé ces dernières décennies en s’arcboutant sur des principes surrannés. Les syndicats se foutent pas mal des cheminots et de leur retraite (excepté les nombreux syndicalistes qui travaillent à la SNCF et sont enchantés de passer leur temps en représentation au lieu de travailler tout en s’assurant une retraite tranquille). Ils veulent continuer à se donner l’illusion d’exister et pour cela ils ont besoin de syndiqués. Et ils savent très bien que s’ils les défendent mal, ces syndiqués iront voir ailleurs (cf. l’émergence de SUD ces dernières années). C’est d’ailleurs pour la même raison que ces syndicats se battent contre la représentativité d’autres organisations. Comme si une CGT par exemple était encore aujourd’hui représentative de quelque chose.

Espérons que l’affaire DGS remettra au propre tout le monde syndical (patronal et ouvrier) en instituant une réelle transparence sur les fonds gérés et utilisés par ces différentes organisations. Cela risque de faire mal pour certains qui profitent du système pour vivre aux dépends de la société. On ne parle d’ailleurs plus beaucoup du CE d’EDF qui employait des centaines de syndicalistes (CGT essentiellement) à faire on ne sait pas trop quoi ! Où en est ce dossier ?

C’est la grève !

Sans surprise, les syndicats français déposent un préavis de grève pour défendre les avantages acquis obsolètes d’une minorité de la population et ce en dépit de l’avis de près de trois quarts des français.

Que veulent ces syndicats ? Prouver qu’ils existent encore malgré un taux de syndicalisation inférieur à 10% et une tendance négative. Alors on chouchoute les quelques irréductibles qui continuent à vous faire croire que vous servez à quelque chose.

Quels sont leurs arguments ?

  • La pénibilité du travail
    • C’est bien connu qu’à la SNCF ou à la RATP le travail assis sur un siège de conducteur est super fatiguant ! Tous les autres métiers c’est de la gnognotte à coté.
  • Le stress
    • Oui peut être mais pas plus que beaucoup d’autres.
  • Et puis globalement, c’est tout. C’est quand même limité. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Alors on fait la grève. Et puis quand la CGT ou SUD décident de faire la grève, tout le monde doit la faire et tous les moyens sont bons : piquets de grève, blocage, …  Chacun sa notion de la démocratie !

J’espère que cette fois le gouvernement ne cédera pas, que les grévistes (qui sont tout à fait légitimes) pourront faire la grève CHEZ EUX et que l’on laissera travailler ceux qui le veulent. La grève est un droit inaliénable, le travail en est un autre.

Comme je le dis souvent, les syndicats français (pas tous mais presque) en sont encore à l’époque de Germinal quand le reste du monde évolue. Et c’est la France qui trinque !

Service public, je rigole !

En ce jour de Pentecote où presque la moitié de le France travaille, tout en sachant qu’une partie des autres ont du poser un jour de congé ou de RTT pour garder leurs enfants suite à une fermeture des services de garde des mairies, la SNCF est en horaire du samedi !

Et après on dira qu’il n’y a pas une France à 2 vitesses ! D’un coté les favorisés du service public, capitalisant sur leurs acquis et demandant toujours plus de salaires avec toujours moins d’heures, de l’autre la France qui produit (car n’oublions pas que le service public ne produit rien mais est un centre de coût) et qui doit se débrouiller pour gagner son lieu de travail, pour faire garder ses enfants.

Et en plus, le site Transilien ne réponds pas (Chargement en cours, veuillez patienter…) . avec la SNCF tout est possible, surtout le foutage de gueule.

Bon ben je vais aller à la gare avec un bon livre pour attendre mon train.