Tag Archive: Service Public


Audiovisuel public

« Chaque euro de recette publicitaire sera compensé un pour un » dixit C. Albanel.

Comment, on ne sait pas pas mais ce gouvernement a pris l’habitude de planifier d’abord les dépenses avant de se préoccupper des recettes. Et d’ailleurs, pour les recettes, il n’a pas de problèmes le gouvernement, il va rajouter quelques taxes pour continuer à détrousser les français au détriment de leur pouvoir d’achat par exemple.

Toujours comme d’habitude, on ne cherche pas à réduire les dépenses. Les salaires exhorbitants de certains animateurs et journalismes continueront à être versés. L’argent continuera de couler à flot comme pour les droits du foot en 2007 où le magazine du dimanche de la 2 restera quand même comme quelque chose de franchement nul comme le prouve d’ailleurs les résultats d’audience. Mais tout cela on n’en parle pas, il faut conserver le même train de vie et continuer à fabriquer une télé médiocre en imposant aux français le paiement de la redevance (je suis d’ailleurs étonné que l’on ne parle d’une augmentation de celle-çi).

Elle est où ta rupture Nicolas ?

SNCF de M…. !

Gare Montparnasse, ce mardi 29 janvier. Train de 19h08 pour Rambouillet. Départ à l’heure, c’est à noter 🙂

Gare de Bellevue, arrêt. Le chauffeur nous dit que le train est en panne et qu’il est en train de lire le livret de dépannage (sic). 15 minutes plus tard, annonce du chauffeur : « ce train ne prend plus de voyageur ». Doux euphémisme pour nous signifier de nous casser du train ! Le chauffeur ne sait peut être pas réparer son train mais il a suivi visiblement des cours de communication 🙂

Nous voiçi donc en gare de Bellevue et là, on retrouve la SNCF au summum de sa forme. 19h40, visiblement c’est l’heure de l’apéritif car aucune annonce pour nous guider. Faut-il retourner sur Montparnasse pour espérer prendre un autre train ou est-il préférable d’attendre içi ? Chacun se débrouille comme il le sent. Puis, toujours sans aucune annonce, les écrans font apparaître l’arrêt à 19h51 d’un train pour Rambouillet. Entre 2 pastis, un cadre a décidé de faire arrêter un train à Bellevue pour prendre les voyageurs. Je me dis que j’ai peut être bien fait de ne pas retourner à Montparnasse malgré les nombreux trains qui traversent la gare à toute allure. A 19h58, changement d’affichage, le train est signalé « retardé ». 19h59, il arrivera à 20h01. Pour finalement apparaître vers 20h10 soit 20 minutes après la première indication pour un train partant de Montparnasse tout proche de Bellevue.

Bien sur, un train peut tomber en panne, les aléas cela existe. Mais ensuite gérer les voyageurs devrait faire partie du savoir faire de base d’une société qui se vante de faire bouger des millions de personnes chaque jour. Par contre, quand il s’agit de faire grève pour en foutre toujours moins, je ne me fais pas de soucis, ils sont au top. Pour ce qui est de leur coeur de métier, ils s’en foutent, ils sont fonctionnaires et nous sommes des usagers.

SNCF de M…. !

Droit de grève

Je reviens sur la grève des enseignants de cette semaine (24 janv 2008) et sur les réactions suscitées par le processus de garde des élèves mis en place par des mairies.

Des enseignants et des syndicalistes crient au scandale et à l’atteinte au droit de grève. Mais c’est quoi le droit de grève ? En gros, c’est la possibilité de ne pas travailler dans des cas bien précis (préavis déposé par une organisation syndicale essentiellement) sans risque disciplinaire de la part de l’employeur.

Ce n’est pas :

  • le droit d’empêcher ses collègues de travailler
  • le droit de bloquer les locaux pour stopper l’activité
  • le droit de casser

La garde des élèves les jours de grève n’empêche nullement les enseignants d’exercer leurs droits de grève. Effectivement, cela limite leurs moyens de pression car ils ne font plus ch…. les parents ! Mais il faut peut être que les organisations syndicales réfléchissent un peu (je ne suis pas sur que cela soit possible) et trouve des moyens d’actions qui sortent un peu du cadre « j’emmerde tout le monde pour une revendication catégorielle ». Je pense bien sur en premier lieu aux pauvres travailleurs de la SNCF et de la RATP qui sont tellement à plaindre que j’en verse une petite larme tout les matins en mettant mes chaussettes 😉

Un fonctionnaire, cela peut glander !

drapeau.png « Pas de perte de pouvoir d’achat pour aucun fonctionnaire » vient de dire notre ministre de la fonction publique !  Et cela sans aucune condition, que l’on fasse bien son travail ou mal !

Je trouve cela sympa, déjà qu’il y en a qui foute pas grand chose (non je ne donnerai pas de nom hein François), cela ne va pas les motiver à en faire beaucoup plus. Avant ils comptaient déjà sur la hausse du point d’indice ou sur les promotions à l’ancienneté pour s’en sortir, maintenant, on leur garantit pour rien de suivre au moins l’augmentation du coût de la vie les années où il n’y aura pas de promotions.

Trop belle la vie !

Et si l’on reparlait de la notation des fonctionnaires ? A moins que cela soit toujours tabou ! Les fonctionnaires ils travaillent pour l’état, pour les citoyens, pour le service public. Il ne faut surtout pas les évaluer 🙂

Entendu ce soir (mardi 20 novembre jour de la grève de la fonction publique) sur TF1, un fonctionnaire municipal (cuisinier en école plus précisément) qui se plaignait qu’avec sa femme, en ayant chacun un salaire de 1700€ environs, c’était difficile avec 4 enfants !

Et ben je dirais qu’il n’avait qu’à réfléchir avant de faire 4 enfants !

La majorité des familles françaises se limitent à 2 très (trop) souvent pour des questions financières, de manière à pouvoir ensuite assurer les études de leurs enfants. Et bien lui, il a voulu en avoir 4, maintenant il devrait assumer. Et ben non, il n’assume pas et il demande que son salaire prenne en considération la taille de sa famille.  En plus, sans vouloir être méprisant, il a pas du faire trop d’études. Donc son salaire, si l’on compare avec celui d’un enseignant, j’irai même jusqu’à trouver qu’il est elévé.

En me lisant, on va me trouver dédaigneux mais loin de moi cette idée. C’est cette mentalité d’assisté qui m’irrite ! Il faut quand même arriver à se rendre compte que la vie est une suite de choix et de compromis et qu’il faut les faire en connaissance de cause sans tout le temps se reposer sur les autres ou sur l’état. La solidarité doit être réservée en priorité aux accidents de la vie, aux impondérables qui sont malheureusement déjà beaucoup trop nombreux.

Entendu ce matin (mardi 20 novembre jour de la grève de la fonction publique) sur France Infos, une jeune enseignante de Melun qui se plaignait de son salaire insuffisant pour aller en vacances. Effectivement, 1 600€ net ce n’est pas trés élevé. Mais

  • C’est elle qui a choisit ce métier en toute connaissance de cause, c’est elle qui en a choisit les avantages et en subit les inconvénients. Le ticket d’entrée d’un professeur des écoles est au niveau Bac+3 et on peut espérer trouver dans cette profession des gens sensés. Et ben non, maintenant qu’elle a bien assimilé les avantages, qu’elle qualifiera bientôt d’acquis d’ailleurs, elle met en cause les inconvénients pour les réduire. En d’autres termes, cela s’appelle vouloir le beurre et l’argent du beurre.
  • Elle a quand même 15 semaines de vacances et c’est sur que 15 semaines au club Med, cela coûte cher !
  • Et elle travaille 24 heures par semaine sur 4,5 voire 4 jours. Et le salaire prend aussi en compte ce nombre d’heures ce qui est assez logique.

Donc arrêtez un peu de vous plaindre et ouvrez les yeux (et l’esprit) pour regarder autour de vous, ce n’est quand même pas trop demander.

Aujourd’hui, on parle essentiellement du passage à 40 annuités de cotisation pour partir à taux plein. Mais il existe d’autres modalités qui ont aussi des impacts non négligables sur le montant des retraites et donc sur l’équilibre des caisses. Car n’oublions pas que l’objectif premier est bien d’équilibrer le régime de retraite pour ne pas qu’il y ait plus de pensions versées que de cotisations encaissées.

Donc le moment de la retraite dépend aussi du module de calcul du salaire pris en cause. Et si ce salaire est calculée sur la moyenne des 25 meilleures années pour le privé, la réforme ne prévoie au mieux que les 6 derniers mois pour les cheminots, l’énergie et plus généralement la fonction publique. Ce qui ne change rien pour la majorité des personnes concernées puisqu’elles sont (sauf EDF je crois) déjà sur ce mode de calcul. Tant qu’à faire, on aurait du aussi corriger cette disposition, de toute manières, ils sont déjà en grève, autant charger la barque 🙂

Sachant qu’en plus pour finir de déséquilibrer le système, l’usage veut que chaque personne recoive systématiquement une promotion à l’approche de la retraite pour que sa retraite future profite de cette évolution qui s’accompagne mécaniquement d’une augmentation dans la fonction publique du fait de la méthode de calcul par point.

Vous trouvez cela normal vous cette déviance institutionnalisée du système ? Ne faut-il pas la corriger ?

Divorce avec les français

Mme Idrac, sortez un peu de votre tour d’ivoire, cela fait longtemps que pour moi et pour un nombre significatif de français le divorce avec la SNCF est consommé ! Comme d’ailleurs, soit dit en passant, avec la RATP et AIR France.

Allez-vous promener le matin dans une gare de banlieue pour voir les trains supprimés au dernier moment sans information ou justification, pour vivre les changements de quai à la dernière minute sans autre logique que celle de faire ch… les usagers car la SNCF continue d’avoir des usagers et pas des clients, pour subir les retards bien trop fréquents, …

Il pleut, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il pleut. Il faut chaud, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il fait chaud. Il fait froid, des trains sont supprimés, c’est normal parce qu’il fait froid. C’est l’automne, des trains sont supprimés, c’est normal parce que des feuilles tombent. Etc …

Mme Idrac, vous êtes à la tête d’une entreprise lamentable, j’irais jusqu’à dire de M…. les jours où je suis énervé, incapable d’assurer un service de qualité minimal. Je ne vous félicite pas même si vous subissez en grande partie les conséquences des décisions de vos prédécesseurs et des gouvernements successifs.

Continuez à vous aplatir devant les exigences toujours plus démesurées des syndicats, de toute manière vous êtes en monopole et, quels que soient leur avis sur votre entreprise, les français continueront de l’utiliser faute de choix.

Valse des régimes spéciaux

Pour faire passer la pilule de l’allongement de la durée de cotisation, l’imagination prend le pouvoir. On entend parler de bien belles choses (qui restent à confirmer bien sur mais comme dit le dicton : il n’y a pas de fumée sans feu !) :

  •  Prise en compte des primes pour une retraite complémentaire (il faudrait d’ailleurs en parler des primes de charbon et autres anachronismes mais ce n’est pas le sujet). Avec sans doute des cotisations prises (pour tout ou partie) en charge par la SNCF voire l’état (donc par nous en fin de compte). Et pendant que l’on n’y est, n’oublions pas un abondement signicatif.
  • Comptabilisation des années de congé parental. Bonne idée mais pourquoi que pour eux ? Et les autres français ? Si cela se fait, il faudrait sans doute demander l’avis du conseil constitutionnel sur ce point. Mais qui va le faire ? Pas la droite puisque le gouvernement est derrière ! Pas la gauche non plus qui ne va pas se mettre à coté une population qui fait partie de son (maigre) électorat.
  • Idem pour les années d’étude ? Tant qu’à faire !
  • Création de Plan d’Epargne Retraite et de Compte Epargne Temps. Bonnes idées, reste à voir les conditions. Quel sera l’abondement de l’entreprise pour le PER ? Sans doute significatif pour aider à faire passer la pilule.
  • Augmentation salariale. Ben voyons, faut pas se gêner ! Edit du 10/11 : C’est parti ! 5% d’augmentation proposé pour ceux qui restent plus longtemps. Continuez comme cela vous tenez le bon bout.
  • Amélioration (annulation ?) des décotes. C’est sans doute la meilleure. On va vous faire théoriquement travailler plus mais si vous partez avant on compensera la perte que la nouvelle réglementation implique comme cela ce sera transparent pour vous. TRES TRES FORT ! J’appelle cela du foutage de gueule ou comment prendre les français pour des cons ?

Quelle liste ! Cela laisse songeur. Et après on parle d’égaliser les droits des français. Pas de tout le monde en tout cas. Pourquoi les employés de la SNCF auraient-ils des droits supérieurs aux autres ? On peut se poser la question surtout quand on voit la qualité de service déplorable offerte par la SNCF. ‘Plus tu travailles mal et plus tu gagnes’ voilà le slogan tel qu’il est compris par certain 😉

Si j’ai bien compris le problème des retraites, il manque de cotisants par rapports aux retraités et les cotisations ne suffisent pas à payer les rentes. Et comment pense-t’on résoudre le problème ? En faisant en sorte que les futures retraites de ces pauvres cheminots soient encore plus élevées ! Est-on sur que l’allongement de quelques années compensera financièrement le surcoût qu’il faudra payer (à ces pauvres gens uniquement bien sur) pendant beaucoup plus longtemps ? Il y a sans doute quelque chose que je n’ai pas compris, mais il faut aussi dire que je n’ai pas fait l’ENA !

 De toute manière, Nicolas Sarkozy veut tellement faire passer cette réforme qu’il acceptera n’importe quoi même si en fin de compte cela annule économiquement les effets de l’allongement. C’est une question de principe et d’égo. Et l’on sait que celui de notre président est très important.

Et ensuite, pourquoi pas faire la même chose pour la fonction publique, ce serait logique ! Sans oublier dans le même temps de continuer à presser les salariés du privé pour compenser tous ces cadeaux. Qui sont les dindons de la farce car non protégés par un statut qui permet vraiment tout et n’importe quoi. Toucher au statut ? Même le grand Sarkozy aux multiples promesses électorales lors de la campagne présidentielle n’a pas osé évoquer ce sujet.

Pour les urgences

Pourquoi les urgences sont-elles gratuites à l’hopital ?

Cela a au moins  2 conséquences nuisibles :

– Les urgences sont détournées de leur fonction première qui est, justement ;-), de traiter les cas d’urgence. Le nombre de personnes qui se présentent aux urgences pour un mal de george, une toux ou une coupure est aberrant.

– La Sécu entretient des dépenses qu’elle ne devrais pas avoir à assumer puisque une partie des frais devrait être pris en charge par les mutuelles.

On va bien sur objecter que cela nuit aux personnes sans ressources mais la CMU a justement été conçue pour eux ; ils ne devraient donc pas être utilisateur des urgences.

Il faut arrêter de détourner les services publics pour leur faire faire n’importe quoi. Chacun à sa place et les moutons seront bien gardés.

C’est un lieu commun de dire qu’il manque aujourd’hui de nombreux logements sociaux en France.

D’un autre coté, de nombreux logements HLM sont aujourd’hui occupés par des personnes dont les ressources sont au dessus des plafonds et qui n’y ont pas ou plus droits.

Pourquoi ne pas obliger ces personnes à libérer ces logments de manière à pouvoir les réaffecter aux vrais destinataires, les personnes avec de faibles ressources ? Le principe du surloyer n’est pas suffisant car il ne libère pas les logements pour ceux qui en ont vraiment besoin.

Il faut faire un passage global sur l’ensemble de occupants pour pouvoir récupérer des logements. Combien ? Je ne sais pas mais il doit être relativement facile d’en déterminer le nombre. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que les offices HLM ne connaissent pas leurs locataires et c’est inquiétant.

En ce jour de Pentecote où presque la moitié de le France travaille, tout en sachant qu’une partie des autres ont du poser un jour de congé ou de RTT pour garder leurs enfants suite à une fermeture des services de garde des mairies, la SNCF est en horaire du samedi !

Et après on dira qu’il n’y a pas une France à 2 vitesses ! D’un coté les favorisés du service public, capitalisant sur leurs acquis et demandant toujours plus de salaires avec toujours moins d’heures, de l’autre la France qui produit (car n’oublions pas que le service public ne produit rien mais est un centre de coût) et qui doit se débrouiller pour gagner son lieu de travail, pour faire garder ses enfants.

Et en plus, le site Transilien ne réponds pas (Chargement en cours, veuillez patienter…) . avec la SNCF tout est possible, surtout le foutage de gueule.

Bon ben je vais aller à la gare avec un bon livre pour attendre mon train.