Tag Archive: Gouvernement


3-0 contre l’Elysée.

hollande-ayraultRéforme des retraites, puis Réforme pénale puis Crise en Syrie. A trois reprises dans un court laps de temps, le gouvernement Hollande-Ayrault s’est pris 3 pions grâce à des décisions sans ambition et/ou unilatérale.

Je reviendrais sur la réforme des retraites mais tout le monde (sauf peut être les syndicats) s’accordent pour dire que rien n’a été réellement traité et que tout reste à faire. Pas mal pour un des engagements principaux de François Hollande en 2012.

La Réforme pénale est du même acabit. Aucune réponse à une des inquiétudes principales des français concernant leur sécurité au quotidien. Comme cela a été dit, on est dans de l’idéologie bornée, une caractéristique socialiste malheureusement.

Sur la Syrie, c’est la mise à l’écart du parlement qui me gêne. Même si je pense qu’il ne sert pas à grand (voir même à moins), une décision de cette ampleur (décider de frappes militaires) ne peut être l’apanage du seul président de la république. Surtout quand on a une misérable année d’expérience derrière soi. Qu’a voulu faire Hollande ? Il s’est pris pour Zorro tout d’un coup ou quoi ?

En définitive, trois occasions ratées de montrer qu’il est au bon niveau. Le plus grave, c’est que c’est la France qui perd aussi par la même occasion. Cela fait malheureusement des années que l’on connait cela et M. Hollande n’a pas le privilège d’être le seul à laisse notre pays se trouer.

Publicités

Eho, du gouvernement !!!

Vous savez ce que vous faites ? On a d’ici l’impression que c’est la commedia del arte !

Un jour, on taxe les piques-niques, le lendemain il n’en est plus question …

Un jour on fait Edvige, le lendemain c’est une edvige élaguée qui parait …

C’est quoi cette cacophonie ? Cela nous rappelle le début du cinquenat où chaque ministre parlait le matin dans son coin et était repris l’après-midi par le président ou un autre ministre. On pensait ce temps révolu mais avec l’automne, il revient à grand pas.

Cela fait quand même sacrément désordre !

La péripétie du pouvoir d’achat avec l’article de l’UFC et la réaction du gouvernement amène quand même à se poser quelques questions sur la manière de gouverner en France.

J’aurai tendance à désirer un gouvernement pro-actif qui identifie les problèmes à traiter à priori. L’exemple avec l’enquète de l’UFC montre que c’est tout le contraire. Le gouvernement attend que quelqu’un dénonce ou identifie un problème pour ensuite s’en saisir A POSTERIORI en libérant la grosse artillerie. On est donc en présence d’un comportement essentiellement réactif qui me laisse dubitatif sur la capacité à traiter les vrais sujets qui intéressent les français.

Encore un mauvais point pour notre président et son gouvernement qui les accumulent. Le carton rouge, il est prévu à combien ?

Audiovisuel public

« Chaque euro de recette publicitaire sera compensé un pour un » dixit C. Albanel.

Comment, on ne sait pas pas mais ce gouvernement a pris l’habitude de planifier d’abord les dépenses avant de se préoccupper des recettes. Et d’ailleurs, pour les recettes, il n’a pas de problèmes le gouvernement, il va rajouter quelques taxes pour continuer à détrousser les français au détriment de leur pouvoir d’achat par exemple.

Toujours comme d’habitude, on ne cherche pas à réduire les dépenses. Les salaires exhorbitants de certains animateurs et journalismes continueront à être versés. L’argent continuera de couler à flot comme pour les droits du foot en 2007 où le magazine du dimanche de la 2 restera quand même comme quelque chose de franchement nul comme le prouve d’ailleurs les résultats d’audience. Mais tout cela on n’en parle pas, il faut conserver le même train de vie et continuer à fabriquer une télé médiocre en imposant aux français le paiement de la redevance (je suis d’ailleurs étonné que l’on ne parle d’une augmentation de celle-çi).

Elle est où ta rupture Nicolas ?

On fait quoi Nicolas ?

Pendant la campagne présidentielle, la priorité c’était le pouvoir d’achat !

Bonne idée mais pour le moment l’objectif n’est pas atteint donc la priorité reste.  Or vient d’apprendre que la priorité c’était maintenant la seconde chance.

D’après le Petit Larousse : « Priorité – Fait de venir le premier, de passer avant les autres en raison de son importance. »

On change donc de priorité comme certains changent de femme. Comment voulez-vous que l’on s’y retrouve si les priorités changent sans arrêt ? C’est facile de décréter une priorité et d’en changer quand on voit que la première est hors d’atteinte. Trop facile justement et pas vraiment crédible je trouve !

A quand la prochaîne ? On en change tous les 6 mois ?

Moi aussi, je sais faire ;-)

  • Besoin d’argent pour les marins-pêcheurs ? Et hop une petite taxe de 2% sur les ventes de poisson ! Le poisson est déjà trop cher ? Tant pis pour les français ! De toute manière le président s’en fout, il ne paie pas sa nourriture !
  • Besoin d’argent pour les chaines publiques ? Et hop, une petite taxe supplémentaires sur les téléviseurs et les ordinateurs portables. Les gens n’ont qu’à travailler au lieu de regarder la télé ! Et puis, il faut bien renvoyer l’ascenseur aux copains comme Bouygues. On supprime la publicité sur les chaines publiques. C’est TF1 qui dit merci 🙂 Et le suivant sur la liste c’est qui ? Bolloré ? Pinault ? Lagardère ?

C’est facile de faire de l’économie comme cela. On augmente les dépenses et on prend l’argent aux français en augmentant les prélèvements. Et le pouvoir d’achat dans tout cela ? « Le mien va bien merci, j’ai doublé mon salaire ! Il faut bien ça pour faire des cadeaux à Carla ».

Plus le temps passe et plus on se rend compte que Nicolas Sarkozy est incapable de mettre en musique son programme. Cette élection présidentielle se présente de plus en plus comme une escroquerie faite aux français. Au moins ceux qui n’ont pas voté sarkozy peuvent se consoler en disant je vous l’avais bien dit. Les autres de la classe moyenne comme moi n’ont qu’à s’en mordre les doigts.

On dit merci qui ?

Vraiment n’importe quoi !

Voici une des mesures qu’envisage le ministère de l’intérieur dans le cadre d’un nouveau plan pour lutter contre les délits routiers :

1. Contre le trafic de points des permis de conduire
Ceux qui achètent, vendent ou donnent leurs points de permis de conduire risqueront 45.000 euros d’amende et jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

 Bien sur, ce trafic de points est moralement discutable et la principale menace qui en résulte est que des conducteurs vraiment dangereux pour les autres puissent continuer à rouler en toute impunité grâce à cet achat de points. Que l’on punisse celui qui achète, tout à fait d’accord. Pour celui qui vend (ou donne) c’est quand même très sévère.

Et en plus, 3 ans de prison ! Alors que des pertes de contrôle du véhicule ayant causé la mort d’une ou plusieurs personnes sont souvent sanctionnées par des durées inférieures. Qu’est-ce qui est le plus dangereux et le plus condamnable ? Celui qui tue des enfants avec sa voiture ou celui qui se fait un peu d’argent de poche en vendant des points ? Est-ce que cela mérite vraiment la prison ? On pourrait par exemple se contenter d’annuler le permis. Cela ferait déjà une bonne punition ! On va mettre des pauvres types en prison et foutre leur vie en l’air pour quand même pas grand chose.

Chiens dangereux

Encore trois attaques ce week-end dont une mortelle sur une jeune fille de 10 ans.

Le gouvernement doit proposer une évolution de loi cette semaine pour traiter le problème. Pourquoi ne pas simplement interdire totalement tous ces chiens dangereux sur le territoire ? Et pas sur 5 ans, immédiatement en les euthanasiant tous. Cela parait sans doute un peu brutal mais la vie d’enfants est en jeu. 

Ceux qui veulent avoir un chien pour son coté ‘animal de compagnie’ devraient pouvoir sans difficulté, vu le nombre de races existantes, trouver un animal répondant à leurs attentes. Pour ceux qui ne voit qu’une arme dans leur chien et bien tant pis pour eux,ils ne valent pas la peine que l’on se soucie d’eux.

(Edit du 24/09) Entendu ce matin à la radio par MAM : ‘La loi ne peut tout faire pour les chiens dangereux ! ‘ En tout cas, comme je l’ai déjà dit, elle peut les interdire. Dans le même reportage radio, une femme qui se promène dans le bois de Boulogne avec un rotweiler sans laisse. ‘Je sais que c’est interdit. Je m’en fous. Je risque 150 € et alors ? Je m’en fous.’   Voila le genre de propriétaire responsable sur lequel on compte. Cela fait peur !

(Edit du 30/10) Encore une attaque mortelle sur un enfant de 19 mois. Et tout ce que l’on propose c’est de durcir la loi. Ce n’est pas une solution. On a affaire à des gens qui sont aussi dangereux que leurs chiens. Il ne faut pas punir après l’accident, il faut l’empêcher de se produire. Interdissons purement et simplement ces chiens !

Fini le samedi matin !

Darcos a une idée

Hier matin, le Darcos s’est réveillé avec une idée et s’est empressé de l’annoncer ! On réfléchira ensuite, la priorité c’est l’action a dit le président. Je suis président d’une fédération locale de la PEEP et on n’a rien vu venir. Pas de sommation, on tire. Cela va devenir habituel si on continue de fixer d’abord le résultat et de dire ensuite on négocie (cf. les régimes de retraite spéciaux). Qu’est-ce que l’on négocie ?

Pas très clair pour moi si le samedi est définitivement supprimé (sauf pour les élèves en difficulté), reporté sur le mercredi matin, pris sur des vacances raccourcies, …

Cela amène plein de remarques :

  • Qui sera présent le samedi matin ? Les professeurs des écoles ?
  • Que vont devenir les’bons’ élèves qui n’ont pas la chance de pouvoir partir en week-end ou dont les parents travaillent le samedi matin ? Qui va les garder ? Des instits ? Du personnel municipal ? Cécilia Sarkozy ?
  • Si on passe au mercredi matin, que va devenir le riche tissu associatif qui propose moult activités aux enfants tout le mercredi. On ne pourra pas faire la même chose le samedi matin puisque le but est de libérer ce samedi pour que les parents puissent partir en week-end (enfin, ceux qui peuvent). Quel impact sur l’emploi ? Quel impact sur la vie sociale ? Et je ne parle même pas du catéchisme qui est traditionnellement enseigné le mercredi matin.
  • Toujours dans l’hypothèse mercredi matin, comment va se passer la garderie des enfants le mercredi après-midi ? Difficile de prévoir une activité sur une seule demie-journée ? Et qui recruter ? Les étudiants qui étaient d’accord de travailler une journée complète, le seront-ils encore avec par exemple un temps de transport identique ?
  • Si on raccourcit les vacances, d’autres problèmes se posent. Il existe déjà aujourd’hui des municipalités qui sont passés à la semaine de 4 jours en rognant sur les vacances. Par exemple, chez des amis, en février il n’y a plus qu’une semaine. A t’on pensé aux conséquences si les franciliens n’ont plus qu’une semaine pour aller au ski ? Cela promet de beaux encombrements (sur les routes, les pistes, dans les hotels, …).
  • Si l’on supprime définitivement le samedi, cela fait encore 3 heures de moins par semaine (plus de 10% de réduction). Qu’en sera t’il de l’enseignement du socle fondamental des connaissances ? Déjà aujourd’hui, certains enseignants trouvent, qu’avec l’enseignement d’une langue, l’heure de sport supplémentaire, les activités d’éveil, … , ils manquent de temps pour finir le programme.

Voila le genre de questions qu’il aurait fallu traiter avant et non après la décision.