Logo_France_Info1Avant, France Info était une radio d’informations. Mais ça, c’était avant !

Hier, mardi 12 août 2014, le journal de 7h ouvre avec le grand fait d’actualité de la nuit : la mort de Robbie Williams. Quasiment en édition spéciale ! Bien sur, comme je le dis systématiquement, toute mort est triste mais l’information valait vraiment-elle plus qu’une brève ? N’y a t’il rien de plus important dans l’actualité que de contacter un journaliste aux US pour nous parler du grand (sic) acteur ? En plus, franchement, Robbie Williams n’est quand même pas le plus connu des acteurs hollywoodiens. Il a peut être marqué le directeur de l’information de France-Info avec son « cercle des poêtes disparus » mais est-ce suffisant pour faire tant de battage ? J’ai d’ailleurs eu peur ce matin que cela ne recommence avec la mort de Laureen Bacall mais la couverture a été moindre. Peut-être que le directeur de l’information de France-Info ne connaissait pas Laureen ?

Tout cela pour signaler la dérive de France-Info qui se fait plus people, qui nous abreuve de chroniques régulières totalement insipides et tournant en boucle. Que penser par exemple des « mômes trotteurs » ? C’est d’une vacuité impressionnante, on se demande à qui on s’adresse. Même chose pour les chansons de la Grande Guerre. C’est affligeant de bétises. Je reviendrais plus tard sur « Nouveau Monde » qui vaut à elle seule un article dédié. Il ne faut toutefois pas tout jeter avec l’eau du bain ; les questions de culture ou le livre du jour gardent leur intérêt mais restent malheureusement minoritaires.

Quant aux reportages, c’est de la même veine, on occupe le temps d’antenne sans aucune valeur ajoutée. Par exemple, ce matin, pendant plusieurs minutes, on a subi un reportage sur la visite VIP d’un zoo. Pour 130€, un couple a pu rentrer dans les cages et s’approcher d’animaux. Superbe information, cela vaut au moins le Pullitzer. A la place, on aurait aimé en savoir plus sur la médaille Fields d’Artur Avila par exemple mais c’est plus compliqué et sans doute hors de portée de la rédaction.

France-Info, comme de nombreux autres médias, est dans la course pour l’audience à tout prix, quitte à faire un peu (beaucoup?) n’importe quoi. Cela devient agaçant. Si vous avez une autre radio d’informations à me conseiller pour me tenir informé le matin durant mon petit-déjeuner, je suis preneur de la fréquence.

Pour finir, je reprendrais une campagne de publicité datant de 2005. Cela illustre immédiatement le virage pris par la radio depuis.

fi_poupees fi_perroquet

Publicités