A peine débarrassé de leurs tyrans respectifs, ces 2 pays sont en train de retomber dans une alternative peu reluisante.

Pour la Libye, la route est déjà bien mal engagée puisque le conseil de la révolution a déjà annoncé le retour de la charia. Franchement, n’y a t’il pas de sujets plus urgents à traiter que la polygamie pour les hommes ? Pas pour ces rétrogrades pour lesquels on se demande quelles étaient leurs vraies motivations pour chasser Khadafi ? Il semblerait que c’était d’abord pour avoir plusieurs femmes ! Cela laisse songeur. Bonne chance aux femmes libyennes, elles en auront besoin. Attendons un peu de voir comment se comporteront les pays européens. Je crains que la real politik et la pression économique du pétrole ne prennent le pas sur une protection plus ferme des femmes et des acquis révolutionnaires. Car, ne nous leurrons pas, tout régime islamique est une dictature, à minima pour les femmes.

Pour la Tunisie, j’ai aussi peu d’espoir. On a beau entendre de nombreuses protestations émanant de la société civile, il y a quand même eu dans les 40% des votants qui ont souhaité voir arriver un parti islamique conservateur. Même si des soupcons pésent sur un nombre important de votants qui ont voté plus ou moins de leur plein gré, il reste un nombre significatif de personnes qui a choisi volontairement Ennahda. Là, encore bonne chance aux femmes tunisiennes.

Comme ces 2 exemples le montrent, l’islam est une religion expansioniste et dangeureuse. Ne l’oublions surtout pas en France  !

Publicités