Avec toutes les réserves dûes à la présomption d’innocence, on peut quand même dire que le futur politique de Dominique Strauss-Khan en France vient de prendre un sérieux coup dans l’aile. Sur le fond, je ne suis pas étonné et avais déjà évoqué le sujet dans mon premier article sur DSK (il y a seulement 3 jours).

Sur la forme, s’il y a vraiment eu agression, DSK est en très mauvaise posture. Aux US déjà où on ne rigole pas trop avec ce genre de choses. En France ensuite où, si on pardonne beaucoup de choses à un séducteur, on a beaucoup moins de tolérance pour un individu usant de violence.

Même si cette affaire se révèle être une machination, elle n’en laissera pas moins des traces. « Il n’y a pas de fumée sans feu » dit le poverbe. Qu’allait-il faire dans cette galère ? Surdose de viagra ? Le saura t’on jamais ? Une escort girl n’aura t’elle pas pu faire l’affaire dans la plus grande discrétion ? S’il n’est même pas capable de dominer sa libido, qu’aurait-il fait en situation de crise ?

 En tout cas, la France vient sans doute d’éviter une très mauvaise passe. Cela aurait très bien pu arriver alors qu’il était président ! Les réunions de travail avec Berlusconi auraient été très chaudes.

Publicités