Non content de bafouer le droit de grève en le confondant avec le droit de bloquer ou de casser, les grévistes en profite aussi pour polluer connement (excusez moi du terme mais il est parfaitement adapté) en brulant des pneus gros producteurs de fumée noires et toxiques.

Est-il vraiment nécessaire de faire bruler des pneux ? J’en doute.

Bon, on savait déjà qu’ils n’étaient intéressés que par leur propre sort et que celui de leurs enfants, que ce soit du point de vue des retraites et de celui de l’écologie, ils s’en foutaient.  De toute manière, quand on les entend parler, on ne doit pas être surpris de tels comportements, ces gens n’ont rien dans la tête. Comme les leaders syndicaux locaux d’ailleurs, CGT essentiellement, qui ne dépareillent pas dans le paysage.

Publicités