Des lycéens vont participer à la journée d’action du 12 octobre.

Ils ont même pas encore commencé à travailler qu’ils ne pensent déjà qu’à la retraite.  Au lieu de glander dans les rues, ne feraient-ils pas mieux de travailler pour justement se préparer, EUX MEMES, la retraite qu’ils souhaitent.

Mais non, ils ont une mentalité d’assistés et ne pensent déjà qu’à en faire le moins possible tout en étant payé le plus possible. Des futurs fonctionnaires, cheminots ou électriciens en somme. Du pain béni pour les syndicats qui pourront compter sur eux pour les années qui viennent.  Autant les former jeunes, ils seront plus maléables ensuite.

On se demande où va la France avec eux ? Espérons au moins qu’ils ne représentent qu’une partie minoritaire de la jeunesse !

Publicités